AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Récits d'une sadidette, aller et retour en terre de Sumens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sigyn

avatar

Messages : 481
Date d'inscription : 10/10/2007
Localisation : Village de la Canopée

MessageSujet: Récits d'une sadidette, aller et retour en terre de Sumens   Mar 22 Juil - 16:02

Chapitre 1 : Sigyn s’initie au combat.


Assise par terre jouant avec sa poupée, Sigyn ne sait encore rien du monde extérieur lorsqu’elle entend derrière elle la voix douce et rassurante du sage Ganymed :
«Tu m’as tout l’air d’être une disciple sadida, petite, montre moi cette poupée s’il te plait ! »

Répondant aux accents bienveillants de ce curieux personnage à tête de grand oiseau, la petite Sigyn tend son seul bien, cette petite poupée de chiffon avec son bandeau rouge sur le front. « Oui, fort bien, je ne sais d’où tu viens ni qui t’as confiée à moi, mais cette poupée sera une des premières armes et parmi les plus puissantes pour affronter ce qui évolue à la surface et peuple le monde extérieur. Elle s’appelle Sacrifié et il te faudra apprendre plus que je pourrais t’enseigner ici pour l’utiliser correctement. » lui dit alors
Ganymed. « Suis moi ! » Et Ganymed ne laissa derrière lui qu'une vague lueur témoignant de son passage dans la pièce voisine.

Sigyn, désormais consciente de sa solitude suivi les traces de cet être étrange, peut-être deviendraient-ils amis ?

De salle en salle, d’arakné chétive en arakné chétive, Sigyn appris à se protéger et à combattre, elle passa niveau 1, Ganymed lui offrit alors son premier bâton et lui dit que son enseignement s’arrêtait là. Mais elle n’avait aucun souvenir du monde de la surface, elle redoutait tout ce bruit qu’on semblait entendre de là haut, alors elle combattit encore et encore l’arakné, jusqu’à passer niveau 3, fermement décidée à demeurer aux côtés de Ganymed et à ne point s’exposer à de plus grands périls.


Chapitre 2 : Sigyn répond à l’appel.

Une fin de combat comme les précédentes, Sigyn s’assoit pour récupérer, elle entend venant d’un soupirail une voix qui semble l’appeler, un Murmure d’écaflip puisque tel est son nom. La curiosité l’emporte et Sigyn fait ses adieux à Ganymed et part avec Murmure à la découverte du monde d’en haut.

La statue de son dieu sera sa première vision et deviendra donc pour elle un lieu de repos après de durs combats, mais tout de suite Murmure l’entraîne à l’aventure, « J’ai des compagnons, lui dit-il, viens que je te les présente, tu verras ensemble, on est plus fort et on s’amuse plus, cette vie n’est qu’un jeu ! »

Premier combat en plein air : deux pious, ils ont l’air gentil mais prenez garde ils peuvent tuer, et Sigyn suis Murmure de pious en arakné, de boufton en sanglier. Elle en oublie même le sage Ganymed, mais reste aux abords immédiats d’Astrub où se trouve son dieu protecteur.

« Regarde Murmure, ma ronce est de plus en plus forte et je peux verser une larme mortelle sur nos adversaires maintenant, regarde , regarde » s’émerveille la jeune sadidette.

En traversant les champs du nord d’Astrub, Sigyn découvrit des champs de céréales puis un moulin, son âme bucolique l’amena à rester là contemplative, elle vit un sadida faucher du blé, et ce ne serait pas le dernier sadida paysan qu’elle rencontrerait, elle lui demanda comment faire un tel prodige et à quoi cela servait-il ?

« J’ai appris ce métier pour pouvoir faire du pain pour nourrir ma famille et me reconstituer une santé après la chasse petite ! , dit cette grosse boule de poils sur pattes avec une douce voie grave et bienveillante, suis moi si tu veux toi aussi apprendre autre chose que l’art de se battre. » Sigyn se mit à faucher tout le blé qu’elle pouvait, et à faire autant de pains qu’il lui était possible, elle en mangea sa part, en vendit quelques uns pour s’offrir de jolis équipements, une panoplie de l’aventurier de première main, très peu trouée et de très bonne facture, et donna tous les autres aux amis rencontrés en ce monde d’en haut.

Devenant plus forts les deux compagnons s’enhardissaient sortant de l’ombre protectrice des murailles d’Astrub, des sanglers, des prespics et mêne un homme ours ne leurs faisaient plus aussi peur qu’avant, et

« Tant qu’on est entre amis que nous importe de mourir »
semblait être leur devise, Sigyn avait une nouvelle poupée en combat qui bloquait pour elle les attaques des monstres et Murmure était un prince du bluff.

Un soir ils poussèrent bien au nord de la ville et tombèrent nez à nez sur une étrange créature jusqu’alors inconnue d’eux, une sorte de petit golem de pierre, bien plus grand qu’eux mais petit d’après les légendes qu’ils avaient pu entendre à la taverne d’Astrub. Effrayés ils tentèrent de fuir mais d’autres créatures similaires, semblant être des parties de la falaise proche qui prenaient vie et défendaient les lieux, surgissaient dés qu’ils s’approchaient d’une issue.

Mais Murmure et Sigyn n’étaient pas seuls en ces lieux, deux jeunes aventurières étaient là, sans doute aussi effrayées qu’eux, une jeune écaflipette du nom Honorher et la plus jolies des sramettes que Sigyn ai jamais vu, Kwuin. A eux quatre, ils vinrent à bout de leur premier craqueboule, ce fut là le début d’une solide amitié qui mènera ces jeunes gens dans des grandes aventures.




Asuivre ......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xelor-le-fantastique

avatar

Messages : 262
Date d'inscription : 25/10/2007
Age : 23
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Récits d'une sadidette, aller et retour en terre de Sumens   Mer 6 Aoû - 14:19

Très joliement écrit Very Happy On ne s'en lasse pas du tout. J'attend la suite avec impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kawumm



Messages : 11
Date d'inscription : 13/10/2007
Localisation : moselle-est

MessageSujet: Re: Récits d'une sadidette, aller et retour en terre de Sumens   Ven 8 Aoû - 22:23

Tres jolie recit ^^ j'attend la suite avec impatience bravo !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dragonnai

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 29/01/2008
Age : 102
Localisation : 01

MessageSujet: Re: Récits d'une sadidette, aller et retour en terre de Sumens   Dim 10 Aoû - 2:36

Ca c est du travail de pro lol, j attend la suite avec impatience la suite Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sigyn

avatar

Messages : 481
Date d'inscription : 10/10/2007
Localisation : Village de la Canopée

MessageSujet: Re: Récits d'une sadidette, aller et retour en terre de Sumens   Mar 19 Aoû - 11:20

Chapitre 3 : Sigyn quitte Astrub

Les quatre amis se retrouvaient régulièrement à la taverne d’Astrub et les histoires racontées là par de d’expérimentés aventuriers leur donnaient l’envie et le courage d’aller explorer plus loin.

Ils commencèrent par l’est et se heurtèrent à un cour d’eau qu’un vaste pont enjambait, ils ne distinguaient pas l’extrémité opposée du pont mais les
aventuriers qui revenaient de cette terre étaient souvent meurtris et certains même fortement alcoolisés. Ils affrontèrent champignons, fleurs et moskito très agressifs mais n’allèrent pas plus loin, demain ils iraient au sud c’était décidé.

Le lendemain comme convenu, ils prirent la route du sud, ils combattirent bouftons et bouftous dans leurs enclos, aperçurent au loin les murailles d’une grande cité et tombèrent en arrêt devant la statue d’une sorte de grand oiseau flamboyant. Ils observèrent les lieux inquiets n’osant s’approcher, maintes fois déjà, des objets s’étaient animés sous leurs yeux et avaient constitué de farouches adversaires. Ils virent alors le plus étrange des spectacle, des spectres se mirent à affluer en masse venant de la cité forte du sud, quel combat terrible se déroulait là bas ?

A l’approche de la statue, ce qui restait des combattants reprenait vie et consistance sous les yeux émerveillés des quatre amis. Puisant un peu de hardiesse dans ce spectacle, Sigyn s’approcha d’un des rescapés du royaume des ombres et le pressa de questions : « Comment un tel prodige était-il possible ? Et avait-il récupérer toute ou partie de son âme ? Et quel terrible bataille se livrant au sud avait pu causer tant de morts ? Et …… . »

Se retournant vers elle un homme en armure lui dit «Tout doux ma petite, laisse nous reprendre souffle et vie. Si tu en as, donne moi quelques pains et je te raconte notre histoire. »

Sigyn sortit tout le pain qu’elle avait dans son sac le distribuant au guerriers harassés autour d’elle. Alors le garde conta aux quatre amis, le terrible assaut que venait de subir la cité forte du grand Roi Allister de la part des légions Brakmariennes, il décrivit les combats, raconta les victoires et les défaites et enfin sa mort. « Mais tout cela aura servi, les assaillants ont été repoussés jusqu’aux murs sombres de Brakmar, et Amakna a retrouvé sa paix ! »

« Mais comment êtes vous revenus à la vie , par quel miracle ? » questionna encore Sigyn.

« Les prêtres sont passés sur les champs de batailles et ont pu grâce aux potions de nos meilleurs alchimistes redonner vie au plus grand nombre. D’autres comme moi ont erré jusqu’à une statue Phénix, pour retrouver leur énergie. »
« Pourquoi cette guerre ? Et qu’est-ce que Brakmar ? Et comment devient-on prêtre ? », encore un flot de questions que Sigyn ne put retenir.

« Le monde de Sumens est partagé en vaste régions, mais deux des principales villes se livrent une guerre sans merci. Au nord, Bonta, la Cité Blanche, peuplée d’anges et riche et joyeuse, au sud Brakmar, la Cité Sombre, peuplée de démons aux ailes couleur de sang. Ces deux cités seront éternellement en guerre, je pense, et bien souvent leur champ de bataille sera la verte campagne d’Amakna, domaine de notre bon Roi Allister. Si tu veux devenir prêtre, il te faudra choisir un camp ange ou démon. Mais sois patiente petite et apprends l’art de la guerre avant de prendre ouvertement parti pour l’une ou l’autre des cités. » Sur ces mots, le garde se levant suivit ses camarades retournant vers le château d’Allister. Sigyn venait de se décider, elle serait prêtresse et ange, mais il était tard et les émotions avaient été nombreuses, elle rentra donc à Astrub accompagnée de ses amis. Demain, ils iraient à l’ouest !

Le lendemain vit donc le départ de nos amis vers l’ouest où s’étendait une vaste et sombre forêt, les abords pouvaient en paraître anodins, mais cette forêt vivait ou plutôt tels des ents certains arbres vivaient et semblaient garder farouchement un trésor caché au plus profond de ces lieux. En ces lieux même les fleursétaient agressives, nos amis livrèrent plusieurs combats à l’orée de la forêt, n’osant s’aventurer plus profond. Ils longèrent la forêt, descendant vers le sud et parvinrent en un lieu peuplé d’étranges statues de pierre -traces d’une antique civilisation ?- et de sortes de spectres sortant à peine les yeux du sol. Ils étaient aux champs du repos leurs dit-on. Ils livrèrent là de durs combats mais acquirent une bonne expérience. En regagnant la taverne d’Astrub éreintés, ils firent chemin aux côtés de grands aventuriers sortant de la forêt, discutant pour essayer d’en savoir plus sur ce qui se cachait là.

« Ce sont des abraknydes et abraknées de toutes sortes les enfants, leurs dit un guerrier plus bavard que ses compagnons, ils sont en groupe, ne vous y frottez pas ! Ils sont faits de bois vivant et leur armures est dure à percer. Si vous voulez faire vos armes dessus , j’ai oui dire qu’un vieil abra solitaire vivait au nord sur la falaise en haut du grand escalier, allez donc y jeter un œil. »

Ils se couchèrent ce soir là avec des rêves en tête et l’assurance que demain leur périple se ferait vers le nord à la découverte de l’abra solitaire !

Ils dormirent longtemps et ne partirent que tard, emportant provision de pains. Ils passèrent près du moulin et remontant vers le nord croisèrent Fracacia dont l’avis de recherche était cloué à la prison d’Astrub. Ils la vainquirent et la remirent au geôlier, puis reprirent leur chemin. Arrivés au pied du grand escalier semblant ne pas finir de monter, ils firent une courte pause. Après avoir gravi les nombreuses marches, ils se trouvèrent sur un superbe pont de pierre surplombant une vallée peuplée de bouftous et d’où on avait une vue imprenable sur Astrub. Le spectacle stoppa nos amis un moment, puis se remémorant les dires du guerrier de la veille, ils avancèrent prudemment. Ils arrivèrent devant le vieil abraknyde accompagné de deux araknés, ils l’observèrent impressionnés par une telle créature. Après un moment ils se décidèrent et se lancèrent dans un combat dont ils sortirent victorieux mais harassés et meurtris.

De retour à Astrub, les quatre amis prirent leur décision, demain ils auraient tous, moyennant rétribution, accès aux autres contrées de ce vaste monde qu’était Dofus, rendez-vous fut donc pris pour le lendemain soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 27/08/2009
Localisation : Lacs Enchantés

MessageSujet: Re: Récits d'une sadidette, aller et retour en terre de Sumens   Jeu 27 Aoû - 15:39

J'ai tout lu Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Récits d'une sadidette, aller et retour en terre de Sumens   

Revenir en haut Aller en bas
 
Récits d'une sadidette, aller et retour en terre de Sumens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Aller sans Retour pour Ego-Land
» Les mammouths vont faire leur retour sur Terre
» Peut-être ne ferai-je qu'un aller et retour ?
» Aller et retour de l'enfer - récit d'une NDE effrayante
» 42 ème anniversaire du retour sur Terre d'Appollo 13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Accueil :: BackGround-
Sauter vers: