AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 legende of the babarjo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
babarjo

avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 10/07/2009
Age : 32

MessageSujet: legende of the babarjo   Jeu 1 Oct - 21:46

Chapitre 1

L enfance


Notre histoire commence il y a fort longtemps dans un petit village du nom de Touletensoul, habiter par des gens amicaux et joyeux qui passaient leur temps a fêté toute sorte d’événement.
Les Soulard (c est ainsi que s appelai les habitant) inventaient même des fêtes suplémentaire régulièrement.
Une fête pour chaque saison, pour chaque boisson alcoolisée pour chaque aliment, tous les prétextes étaient bons pour s’amuser.
Les voyageurs aimaient s’arrêter dans ce village, il étais réputé pour ses jolis femmes et ses boissons parfumer.
Sa petite rue pavée s’emplissait de tavernes plus atypiques les une que les autres.
Entre une boulangerie où un vieil Enutrof nommer Barbapapa essayai de ne pas oublier son pain dans le four, et un atelier de tailleur où une magnifique Sadida, Dollyhearth, confectionnait de splendides robes et chapeaux prisés dans toute la contrée.
Il y avais « la Boissansoif » un petit nid douiller où a peine 20 personne pouvais s’entasser, mais toujours "pleine a ras bord, comme les verres" avaient coutume de dire les clients.
Elle était tenue par un jeune couple Babaorom et Joly venus s’installer ici après la 1 ère grande guerre.
Une guerre qui opposat les êtres de lumière et les ténèbres dans les plaines d Amakna.
Fuyant les champs et les villages dévaster par leur oppositions, ils se dirigèrent vers Inkarnam, où la paix régnait, avaient entendus dire les jeunes amoureux,
il n’en fallut pas plus pour faire renaître l’espoir d’une vie meilleur pour leur enfant à naître
Ils s’installèrent donc à Touletensoul et ouvrirent une taverne.
Les recettes étaient fleurissantes et l’opulence commença à poindre son nez.
C’est donc dans ces conditions que naquit Babarjo, un charmant petit Sram avec les os d une blancheur aussi pure que la neige.
Il grandit et s’épanouis dans ce cadre quasi idéal, courant entre les tables parlant avec les clients, passant ces journées a écouter les histoires plus rocambolesque les une que les autres, où l’alcool déformais les faits et les prouesse de leur conteur.
Le soir quand la majorité des clients était partit, Babarjo, assis sur un coussin moelleux en cuir de bouftou, adorais écouter le vieux Barbapapa lui racontant sa jeunesse en quêtes d aventure, qu’il avais le dons d’enjoliver d une voix rauque et douce, à la lumière de simples bougies .
Parmi toutes ces histoires il y en avait une que Babarjo aimai particulièrement, la légende des Dofus, de mystérieux œufs qui, disait t'on, donnaient des pouvoirs a leur possesseur.
Au fur et a mesure des année Babarjo grandit et s épanouis, pour devenir un sram robuste et séduisant. Il jouait souvent avec les enfants des taverniers alentour, reproduisant les récits des aventuriers, exerçants ainsi leurs premiers pouvoirs.
Parmis eux, Nogaly, une jeune Sramette recueillit par Dollyhearth pendant la guerre. Elle n avais pas eu une enfance facile, se qui l'avais doté d'une grande maturité, et la nature ayant été généreuse elle devint une très belle femme.
Les année passant un rapprochement entre nos deux Srams se dessinas puis se confirma. Ils étaient toujours ensemble et parcourant les plaines d'Inkarnam chassants ensemble les Pious et autres bestioles peuplant la contré.
Arriver leurs majorité (c est a dire 15 ans ^^), ils décidèrent de s'unir dans la campagne d Amakna, malgré la désaprobation de leur parents respectif, ils prirent le ballon en direction d’Astrub.
La grande guerre ayants cesser, mais les rancunes et la dispute des territoires donnant encore lieux à quelques affrontements, le chemin fut long et risqué. Prenant la direction du sud, traversant la montagne des craqueleur il arrivèrent au coeur même des plaines d Amakna. Ils dévièrent a l'ouest pendant plusieurs jours et enfin aperçurent l Eglise.
C’est ainsi qu’ils se marièrent en ce lieu aux yeux du monde entier pour le meilleur et pour le pire.


Dernière édition par babarjo le Mar 10 Nov - 13:01, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sigyn

avatar

Messages : 481
Date d'inscription : 10/10/2007
Localisation : Village de la Canopée

MessageSujet: Re: legende of the babarjo   Ven 2 Oct - 8:22

Magnifique

Je veux la suite ........

_________________
" On n'arrête pas de jouer parce qu'on vieillit, on vieillit parce qu'on arrête de jouer "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
babarjo

avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 10/07/2009
Age : 32

MessageSujet: tu voulai la suite ^^   Ven 2 Oct - 10:12

voila ^^ chapitre 1 fini la suite bientôt avec de l' ACTION de l' HUMOUR de la PASSION de la peine un ti peu Wink

ps: désolé pour les fautes d'ortographes essayez de ne pas les voir !!! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
babarjo

avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 10/07/2009
Age : 32

MessageSujet: Re: legende of the babarjo   Sam 10 Oct - 18:45

Chapitre 2
Tragédie
( sa y est c est fini pour le chapter two ^^ )


Babarjo et Nogaly retournèrent a Astrub et s installèrent dans une petite maison au centre de la ville juste a coté d’une statut délimitant le quartier sram.
Astrub…L’animation régnais entre les murailles de cette cité, les touristes parcourant les rues a la recherche d’objet souvenir a ramener a leurs familles, les marchand profitant de la crédulité de ceux-ci pratiquaient des prix exorbitant . Et bien sur sont lot de roublard, pic pockets et brigand en tout genre, attiré par l appât du gain ils trompaient impunément la milice et la police qui malheuresement préféraient s occuper de villes bien plus riche que celle-ci.
Astrub étais malgré tout protéger par un accord signer il y quelques année qui stipulai entre autre qu’a l’intérieur de ses murs les combat entre démons et anges étaient interdit.
Babarjo et Nogaly eux ne voulaient pas se mêler de se conflit sévissant depuis des générations et preferait penser qu’il ne pas adhérer a l un ou l autre camp pour être tranquille. Ils reussisaient sans trop de mal contourner les zones les plus dangereuses dans les contours de la ville et partaient chasser de quoi se nourrir, s habiller et même quelque fois il trouvaient des kamas que les bouftou ou les crabes avaient avalé en même temps que leur possesseur originel qui avait eu le malheur de s’aventurer seul a l extérieur de la ville sans arme ou défense quel quelle soit.
Les mois passait et nos amoureux arrivaient a survivre temps bien que mal leur sortit quotidienne ne leur rapportant plus assez et les prix des marchands d astrub crevant les plafonds.Ils n’avais plus vraiment le choix il fallais aller plus loin au delà de la foret du nord il y avais de vieilles ruines gorger de bouftous. Tainéla … ou « le berceau » comme l’appelai les aventuriers que Babarjo avait entendus, à la taverne, raconter leurs récits de combat en exhibant leur trophée. La bas parait t’il le rois des bouftous avait élu domicile au fin fond des ruines, sa laine était très rare et très chers c’est pourquoi beaucoup de groupe d’expédition se montait pour essayer de ramener rien qu’un peu de cette laine si précieuse, d’ailleurs beaucoup ne revenais jamais perdant la vie en essayant de le tondre.
Mais le couple avaient confiance en eux, leur expérience était grande sur les bouftous il savait tout de ces animaux, ils n’auraient aucun mal a l’assommer pour prélever cette précieuse laine, après tout beaucoup en était revenu aussi, pourquoi pas eux ?
C’est ainsi qu’ils partirent vers le nord traversant la forêt d’Astrub s’arrétant juste pour dormir ou le temps d’éviter quelques obstacles ils arrivèrent au berceau en a peine 2 jours.
La de vieux murs tenant à peine debout soutenus par la végétation menaçaient de tomber a tout moment se qui n’effrayai pourtant pas les autres groupe d expéditions venus en masse tenter leur chance, tellement d’aventurier au même endroit Babarjo n’avait jamais vu sa, il y en avais autant que les bouftons et bouftous pourtant déjà nombreux traînant dans cette cité oublié.
Parcourant les lieux à la recherche de la cache du roi des bouftous, ils ne tardèrent pas a rencontré un étrange personnage avec un masque impressionnant représentant une tête d’aigle.Il se proclamait gardien des ruines et réclamait une clef qu’il avait donner à manger au bouftous alentour, pour les laissés entrer dans se qu’il disait être l’antre du bouftou royal. Ne se sentant pas de taille à luter contre lui il acceptèrent de se mettre à la recherche de celle-ci. La chance étant avec eux il ne durent se battre que contre quelques spécimen avant de trouver la précieuse clef. Une fois en poche ils s’adressèrent au gardien a tête d aigle qui leur permis de rentrer. La porte rapidement fermer derrière eux ils se retrouvèrent dans une salle gigantesque pratiquement déserte à l’exception d une porte devant laquelle de petits bouftons montaient la garde apparament pour pénétrer dans la salle suivante ils devraient les affronter aussitôt dit aussitôt fait fracassant le crâne de ses mignonnes boules de laines à coup de marteau ils franchirent sans trop de difficultés la porte au bout de la salle, hors s’il suffisait de vaincre quelques bébé bouftou pour rencontrer le rois de ceux-ci, non c’était une succession de salle toute garder par des ennemies de plus en plus fort au fur et a mesure qu’ils progressaient. Ce n’est qu au bout de 9 salles qu il ouvrirent enfin la dernière porte. Couvert de sang de leur victimes, épuiser, blesser,… enfin ils étaient arrivé à la cache du roi. N’étant pas en état de combattre dans l’instant ils se cachèrent derrière des vestiges trainant dans la salle, attendants de reprendre leur force et le courage d’affronter cette bête impressionante, de plus protéger par ses plus forts et fidèles serviteurs. Une fois reposer et penser leurs blessures, il s armèrent de courage et se lancèrent dans la bataille. Cette bataille changea le vie de Babarjo à tout jamais.
Profitant de leur capacité à devenir invisible, ils commencèrent par poser des pièges tout autour de leurs adversaires. Babarjo reaparut a quelque mètre seulement du roi, ayant contourné tous ses défenseurs. Il courut vers la bête, profitant de sa surprise, il lui assenât un puissant coup de marteau entre les 2 yeux, le roi titubât sous le coup mais ne tombas pas, avant qu’il est le temps de reprendre ses esprit, Babarjo le frappa d un autre coup qui le fit reculer actionnant un des pièges préalablement poser. Nogaly, elle fit apparaître un double entre Babarjo et le monstre, oubliant totalement sa sécurité, elle attirât volontairement tous les bouftous sur elle, en l’espace de quelque secondes se fut l’éccatombe, tous les garde du corps du roi se retrouvèrent coincer dans les pièges, qu’ils actionnaient à chacun de leur pas. Avant qu’ils aient rejoins la proximité de Nogaly, la moitié avait déjà succombé à leurs blessures. Quant au autres ils étaient très mal en point. Sauf le plus faible et le plus lâche qui se contentais de suivre les chemins déjà tester par ses collègues. Mais avant que la fumée ne se dissipe, le roi des bouftous contourna le double de Nogaly et se jeta sur elle, Babarjo courut le plus vite qu'il pus, mais c'étais trop tard, la bestiole frappa de plein fouet Nogaly la projetant sur le mur, Babarjo hurlât et s’agrippas a la laine du roi, grimpant sur son dos il s’assis sur son échine s'agrippa à une de ses cornes et frappa de toute ses forces, avec son autre main muni d’une dague, sur le front de celui-ci, la lame brisa l os sous l’impact et perfora la cerveau du monstre, qui s'effondra en pleine course glissant sur le sol poussiéreux de la salle. Sonné Babarjo se relevas et courut vers Nogaly, elle étais encore inconsciente mais en vie, allonger sur le sol, elle avais du mal a respirer, du sang coulai de sa jambe formant une flaque autour de son bassin. Appuyant d une main sur la blessure et découpant sa cape de l autre, Babarjo se servit de la longue bandelette obtenu pour penser la jambe de sa compagne, stoppant ainsi l’hémorragie. Soudain, un souffle chaud sur sa nuque lui rappelas qu il n étais pas seul. Saisi par la surprise, il n eut pas le temps d’esquiver avant qu'un des bouftou restant ne lui morde violemment le bras, arrachant un bout de chair au passage, Babarjo ne répondant qu’à un reflex, toujours munis de sa dague frappa en se retournant. La lame pénétra la gorge de l’assaillant d une part a l autre, voyant qu’il avais fais mouche, Babarjo tiras la dague vers lui, découpant ainsi les carotides du bouftou, celui-ci se vidas de son sang et mourut presque instantanément, couvert du sang encore chaud de sa victime, il se redressât parcourant les lieux des yeux, il ne restais plus que 3 bouftous regrouper ensemble, a à peine 3 mètres d eux, fixant Babarjo du regard, cette homme avait terrasser leur roi, vaincu le plus fort d’entre eux, a l’aide de cette femme il avait traverser toute les salles et étais encore debout. Quelle force l’habiter ? Ne sachant comment réagir devant cette homme une arme dans chaque main, qui ne bougeai pas, qu’attendais t il ? Un sourire naquit sur les lèvres de Babarjo, il savait que les survivants ne bougerai pas temps qu’il leur ferai face. Lentement il se retourna et se pencha au dessus de nogaly. Les ennemis, voyant une ouverture dans se geste, se jetèrent sur lui, au premier de leur pas un petit cliquetis se fis entendre et avant qu ils comprenne la zone ou il se trouvais explosât dans un bruit énorme, projetant les entrailles des derniers bouftous sur les mur. La déflagration réveilla Nogaly en sursaut, encore sous le choc, ne sachant se qu’il c'étais passer, elle leva les yeux et vit Babarjo, pencher au dessus d’elle « on a gagner », lui dit t il, on a gagner, sur ces mots il l’aidas a se redresser. Elle souffrais mais ses blessure n’étais pas mortelle, rejetant les bras de Babarjo, elle se mis sur ses 2 pied et lui intimât de ne pas l’aider, elle pouvait marcher seul après tous elle étais en meilleur état que Babarjo, elle estimait que c étais plutôt a elle de soutenir Babarjo, ne voulant pas plus blesser sa fierté, il la laissa faire comme elle l’entendais. Après avoir découper la laine et les peaux qu’ils allai revendre a prix d or à Astrub, charger de leur butin, ils se dirigèrent ainsi vers la porte de sortit. Quand soudain, Nogaly, glissât sur un bout de graisse laisser au sol après la découpe lui faisant perdre l équilibre, elle tomba de tout son poids en arrière, sa tête, s'empala avec violence sur un des os briser d’une des victimes de l explosion qui jonchait le sol. Babarjo marchant devant, se retourna, le bruit du choc ayant attirer son attention, mais se qu’il vit resta graver dans son esprit a jamais, sans qu il est le temps de lui dire au revoir, Nogaly étais morte.


Dernière édition par babarjo le Mar 10 Nov - 12:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sigyn

avatar

Messages : 481
Date d'inscription : 10/10/2007
Localisation : Village de la Canopée

MessageSujet: Re: legende of the babarjo   Dim 11 Oct - 10:33

Comment? ......... Pourquoi? ...... Ils ont gagné?..... Il s'est passé quoi?....

Ohhh que c'est cruel de finir ce récit comme ça, on veut la suiteuhhhhhhhhhh

PS : Superbe récit Barbar, bravo et merci

_________________
" On n'arrête pas de jouer parce qu'on vieillit, on vieillit parce qu'on arrête de jouer "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kevs

avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 05/01/2008
Age : 26
Localisation : namur

MessageSujet: Re: legende of the babarjo   Mer 21 Oct - 21:49

Hein? morte, non c'est pas possible. Apres tout ce qui on vaiqcu pas possible nannnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn ='(

_________________
Les larmes trahissent le coeur aux dépens du corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss-pic

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 20/07/2009
Age : 22

MessageSujet: Re: legende of the babarjo   Mar 27 Oct - 13:28

nan c'est pas possible elle est pas morte !

très bon récit Babarjo tu as réussi a me captiver :p
bien sur, il doit y avoir un troisieme chapitre pask on ne finit pas une histoire comme sa comme dit Sigyn

Félicitations pour tout ce que tu as écrit et j'attend la suite avec impatience !


Miss-pic
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
babarjo

avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 10/07/2009
Age : 32

MessageSujet: legende of the babarjo   Mar 10 Nov - 13:00

Chapitre 3
La famille


Tel un fantôme Babarjo erra plusieurs mois dans les contrées d Amakna totalement perdu, les yeux livide les joues creusées, son corps étais présant mais son esprit accompagnait encore Nogaly. Retourner a Astrub dans leur maison ? Non …hors de question ! Trop de souvenir douloureux l y attendais, il préféra tout abandonner, son avenir, ses projets, ses rêves.
N ayant plus rien à perdre il essaya même plusieurs fois de mettre fin à ses jours, mais son instinct de conservation trop fort lui en empêchait à chaque fois.
Au fil du temps se désespoir se transforma en haine. La haine contre lui parsqu'il n avais pas su protéger sa bien aimée, la haine contre les bouftous parsqu'il étaient responsable de son malheur et la haine de tous parsque personne ne pouvais le comprendre.
Un jours, Au croisée de chemins un sacri l interpella profitant de la faiblesse d esprit de notre héros, il réussi a le convaincre de rejoindre leur faction, le sacri lui expliqua qu’il pourrai épuiser sa haine, combattre ses rancœur et laisser s exprimer la noirceur de son cœur.
« Un démons », voila se que devint Babarjo, ne servant que sa propre cause il n obéi a aucun ordre donner et devint rapidement un déserteur au yeux des démons, traquer par les ennemies et rechercher par ses alliés il ne se déplaçai que la nuit a la faveur de la pénombre.
Fatiguer de fuir fatiguer de se battre il se cacha dans une vieille bâtisse pensant être a l abris. Hors cette vielle maison n étais autre que le repaire du tofu royal.
Ne pouvant pas ressortir il n eu d autre choix que de s enfoncer plus profondément dans les sous sols sa progression fut rapide et il se retrouvas vite face au maître des lieux.
Mais celui-ci étais bien plus fort qu il ne l aurai penser, heureusement cette bête n étais pas agressive, temps que l on ne l approchais pas trop. Sachant la bataille perdu d avance et ses poursuivant qui ne viendrais jamais le chercher ici, il s allongea sur une motte de paille et s endormit. Malgré des rêves agités il dormis 1 jour durant, a son réveil la situation n avais pas changer il était toujours bloquer ici, devant lui un ennemis trop fort pour lui et dehors un milieu encore plus hostile que celui-ci. Ne sachant quoi faire il s assit en tailleur et se mit a réfléchir, ses réflexion se transformant en pensées, qu avais t il fais depuis la tragédie qu avait il accomplit était ce que Nogaly aurais voulu avait il suivit le bon chemin ?
Plonger dans cette profonde introspection il en revint a la même conclusion qu avant il n avais plus rien a perdre il fallait qu'il rejoigne sa bien aimée elle l attendais la haut.
Il n avais qua se lancer dans la bataille le Batofu devant lui étais bien trop fort et il le savait son instinct de conservation ne pourrai plus le protéger dans cette situation même si il se battais de toute ces force il allai mourir. Cherchant encore le courage d en finir il se mit debout, face au Batofu. Un long silence s ensuivit Babarjo leva ses dagues en l air et penchant la tête en arrière il poussa un long cri déchirant exprimant a la fois sa détresse et sa haine. Prêt ! Il s éllanca sur l ennemie, quant soudain, une éclair tombas juste devant lui dans un bruit fracassant, le stoppant net dans sa course. Quoi…Que … ??? Une voix venant de derrière lui intima « qu allai tu faire jeune inconscient ? » Babarjo se retourna et devant lui se dressai un Iop jucher sur une dragodinde ébène, l éclairage des torches passant par la porte derrière lui l auréolant de lumière. Sans voix Babarjo le fixa. « Je t ai poser une question » répéta t’il Babarjo sortant de sa léthargie lui demanda « comment vous appelez vous ? Pourquoi m avoir arrêté ? » Le iop toujours aussi imperturbable lui répliqua « Je me nomme Death scythe et tu n a toujours pas répondu, que pensai tu faire seul contre cette bestiole ? »
Babarjo surpris par cette question lui dit que c étais un peu trop long a expliquer sur se Death scythe lui répondit qu il avais tous son temps. C est ainsi que Babarjo racontât toute son aventure à cet inconnu. A la fin de son histoire le Iop le regardas avec des yeux rond et lui tin se discours
« Alors c est ainsi tu voulais en finir heureusement je suis arriver tu allai faire une grosse bêtise ta bien aimée est passer dans l autre monde qu importe tu en ferra ta muse garde avec toi ton alliance respect ton engagement éternel avec elle transforme ta tristesse en poésie et ta haine en courage et tu deviendras un guerrier complet et fort tu pourra protéger les gens auquel tu tien. N a tu pas de famille à protéger ? »
Babarjo lui répondis
« Non mes parents n on nul besoin de protection et la seul personne que j aurai dut protéger est morte a cause de mes faiblesses »
Death scythe lui dit alors
« Viens avec moi je vais te donner une famille, suis moi dans mes aventures et je te rendrais fort pour la protéger, et si sa ne te convient pas tu pourras revenir mettre fin a tes jours ici.»
Ces mots raisonnèrent dans la tête de Babarjo « une FAMILLE » « PROTEGER »
Bien sur il accepta la proposition et c est ainsi que BabarJo rentra dans la grande famille de KARMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laudy

avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 25/08/2009
Age : 29
Localisation : Chez Mamie PQ

MessageSujet: Re: legende of the babarjo   Mar 10 Nov - 13:13

Yahouuuu Babar :DDDDD Trop bien
J'ai touuut lus Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sigyn

avatar

Messages : 481
Date d'inscription : 10/10/2007
Localisation : Village de la Canopée

MessageSujet: Re: legende of the babarjo   Mar 10 Nov - 14:32

Hannn, c'est superbe Babar, quel magnifique récit dont la suite dans "ta famille" sera plus heureuse

Merci à mon GK pour son intervention quasi-divine, comme toujours

Et , on veut tout de même la suite hein

_________________
" On n'arrête pas de jouer parce qu'on vieillit, on vieillit parce qu'on arrête de jouer "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss-pic

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 20/07/2009
Age : 22

MessageSujet: Re: legende of the babarjo   Mar 10 Nov - 20:29

Super super super !

Ta famille a l'air de te plaire, elle me plait a moi aussi

Superbe histoire babar cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maxime



Messages : 30
Date d'inscription : 17/12/2009

MessageSujet: Re: legende of the babarjo   Mar 29 Déc - 22:01

tres jolie mon babar ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: legende of the babarjo   

Revenir en haut Aller en bas
 
legende of the babarjo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA LEGENDE DU CEDRE
» la legende de triangle bermuda
» La legende de Melusine
» la legende arthurienne
» la legende de shambala

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Accueil :: BackGround-
Sauter vers: